Nous sommes

24 juin 2011 Imprimer

Nous sommes
Par Amélie Prévost

Nous sommes un soleil d’hiver
Dont la lumière aveuglante réfléchit sur une page blanche.
Nous sommes un soleil d’hiver,
Celui qui ne sait pas sa chaleur et sa force,
Celui qui éclabousse d’un rouge givré la joue de l’Amérique.
Nous sommes un soleil que les hommes de sable ne connaissent pas,
Un soleil auquel on ne croit pas, tant qu’on n’a pas marché dans la neige qui craque.

Nous sommes à l’envers.
Nous ne sommes pas nés et pourtant nous crions;
Nous respirons dans l’eau, remontons le courant.
Dans la marée montante de l’uniformité,
Nous formons un barrage, une arche de Noé
Pour tous les naufragés d’une histoire en tempête.
Et nous cherchons bravement ce qu’il faudrait créer.

Nous sommes éternels, parce que nous y croyons.
Parce qu’une foi vibrante nous porte encore au front.
Nous sommes éternels  par ce qui fut projet et devint trajectoire,
Parce que le devoir de rêver nos contrastes,
L’emporte sur l’aisance de la fatalité
Et la facilité de se faire complaisant,
Sous l’œil malveillant des raboteurs d’espoirs et de disparités.

Nous sommes la vigueur du refleurissement,
Du petit fruit des champs au printemps qui traînasse.
Nous sommes vigoureux à force de résistance.
D’avoir battue la terre et bâti la demeure de nos convictions,
Dans les chantiers hostiles de la modernité,
Résistant à voix haute à la sourde agonie,
Nous sommes vigoureux, acharnés et ardents.

Nous sommes abondants.
Dans la constitution d’un patrimoine sauvage,
Dans la célébration des bonheurs accessibles,
Dans la paix, dans l’aplomb, dans la conjugaison de jurons convaincants,
Nous sommes abondants.
Comme la verte puissance de la terre boréale,
Nous sommes plantureux, prolifiques, fertiles.

Et quoi que l’on en pense,
Que certains aveuglés fassent toujours abstraction de la juste évidence,
Et maquillent les faits et plâtrent les remous,
Nous continuerons, nous, de savoir que nous sommes.
Nous continuerons, nous, de savoir qui nous sommes.

Catégorie : Allocutions